Casino en ligne : Guide complet du jeu au Canada

Crésus casino logo

Crésus casino
+150% jusqu’Ă  300€ sans condition



4.8/5

Lucky8 casino

Lucky8 casino
+30€ offerts avec un dépôt de 20€



4.8/5

Wild sultan casino

Wild Sultan
+100% jusqu’Ă  500€ + 20 freespins



4.7/5

Le jeu est un passe-temps populaire au Canada depuis que les colons l’ont introduit pour la première fois dans le pays. Tout au long de l’Ă©volution du pays et de ses provinces, le Canada a tentĂ© de laisser la libertĂ© de jouer Ă  ses citoyens. Cela a permis la croissance de tout, des casinos terrestres au phĂ©nomène des jeux en ligne d’aujourd’hui, les sites Web parrainĂ©s par le gouvernement rejoignant mĂŞme la tendance populaire.

À propos du jeu légal au Canada

Le jeu a commencĂ© au Canada dès les autochtones, avec la preuve de l’utilisation de bâtons pour les paris et les jeux. Après le voyage de John Cabot sur les cĂ´tes canadiennes en 1497, les cartes Ă  jouer ont Ă©tĂ© introduites, ce qui a amenĂ© les premières versions de jeux comme faro et s’est dĂ©veloppĂ© en poker et blackjack. Les dĂ©s et les jeux comme Barbotte sont Ă©galement devenus les favoris des Canadiens au fil des annĂ©es et de l’Ă©volution du jeu.

Bien que toujours autorisĂ©, le jeu a finalement fait l’objet d’un examen minutieux par le gouvernement Ă  la fin des annĂ©es 1800, mais seulement pour limiter quelque peu et rĂ©glementer. Alors que les citoyens continuaient d’exiger leur libertĂ© de jouer Ă  des jeux, les lois ont Ă©galement progressĂ©. En 1970, le gouvernement a dĂ©cidĂ© de laisser ces dĂ©cisions aux provinces individuelles, ce qui a permis Ă  la plupart des Canadiens de construire et de frĂ©quenter des casinos terrestres comme bon leur semblait. Aujourd’hui, les dĂ©cisions concernant les jeux d’argent en ligne sont pour la plupart laissĂ©es aux joueurs eux-mĂŞmes, les provinces intervenant occasionnellement pour la surveillance rĂ©glementaire et la participation Ă  l’industrie.

Quelles ont été les premières lois sur le jeu au Canada?

En 1892, le Code criminel canadien a Ă©tĂ© promulguĂ© et comprenait des lois sur les jeux de hasard, qui Ă©taient tolĂ©rĂ©s sous certaines conditions, mais nĂ©anmoins autorisĂ©s. Cette partie du Code criminel a Ă©tĂ© modifiĂ©e en 1910 pour permettre le pari mutuel pour les courses de chevaux, et d’autres jeux de hasard ont Ă©tĂ© autorisĂ©s Ă  des fins caritatives et religieuses. Cependant, ces lois Ă©taient peu rigoureuses et, Ă  mesure que les annĂ©es 1900 avançaient, le jeu Ă©tait de plus en plus acceptĂ© par les citoyens canadiens.

Quelles lois s’appliquent aux jeux de hasard modernes au Canada?

En 1970, le Code criminel a de nouveau Ă©tĂ© modifiĂ©, cette fois pour confier la surveillance du jeu aux provinces. Le premier casino du pays a ensuite Ă©tĂ© construit en 1989 Ă  Winnipeg, et de nombreux autres ont suivi au Manitoba, au QuĂ©bec , en Ontario , en Saskatchewan et en Nouvelle-Écosse. MĂŞme avant cela, les hippodromes ont Ă©tĂ© construits et ont continuĂ© de croĂ®tre au fil des dĂ©cennies pour devenir l’une des formes de paris les plus populaires au Canada. En plus des casinos en direct et des hippodromes, de nombreuses provinces ont approuvĂ© l’installation de terminaux de loterie vidĂ©o, qui gĂ©nèrent des revenus pour les gouvernements. Des loteries ont Ă©tĂ© instituĂ©es partout au Canada et le jeu est largement acceptĂ© comme gĂ©nĂ©rateur de revenus pour les organismes de bienfaisance et les groupes religieux, ainsi que pour les gouvernements.

Le gouvernement ne considère pas le jeu illĂ©gal comme une menace rĂ©elle pour les Canadiens, car il est gĂ©nĂ©ralement considĂ©rĂ© comme un crime sans victime. Le jeu Ă  la plupart des Ă©gards est acceptĂ© et laissĂ© aux citoyens pour une utilisation responsable et Ă  des fins de divertissement. La plupart des lois provinciales actuelles ne sont adoptĂ©es que pour contrĂ´ler les revenus et permettre au jeu en ligne parrainĂ© par le gouvernement de contribuer Ă  l’ensemble de l’industrie du jeu.

Qui rĂ©glemente l’industrie canadienne du jeu?

La Commission canadienne des jeux supervise l’industrie dans son ensemble au Canada, en offrant des informations et en rĂ©pondant Ă  tout problème grave qui se pose. L’organisation communique avec le public, le gouvernement et les mĂ©dias pour s’assurer que l’industrie est bien comprise et mise en perspective. Les lois relatives aux casinos, aux jeux en ligne, aux paris sportifs et Ă  d’autres activitĂ©s similaires sont adoptĂ©es et appliquĂ©es par les provinces individuelles.

 

Information sur le joueur canadien

Que les Canadiens s’intĂ©ressent au poker en direct ou aux jeux d’argent sur Internet, ils sont libres de faire ce qu’ils veulent sans aucune rĂ©percussion de la part de leur gouvernement. En fait, le Canada a acquis une telle rĂ©putation d’amitiĂ© avec les joueurs que de nombreux joueurs de poker en ligne qui se sont vu refuser l’accès Ă  la plupart des sites de jeux en ligne internationaux depuis les États-Unis ont dĂ©mĂ©nagĂ© au Canada au cours des dernières annĂ©es. Ce dernier est devenu l’un des marchĂ©s de poker en ligne Ă  la croissance la plus rapide au monde.

Étant donnĂ© que les provinces Ă©tablissent leurs propres lois en matière de jeu, certaines permettent aux joueurs de commencer Ă  18 ans, tandis que d’autres n’autorisent pas le jeu jusqu’Ă  ce qu’une personne atteigne 19 ans. Les provinces crĂ©ent Ă©galement leurs propres sites de jeu en ligne afin de rĂ©colter une partie des revenus avantages et offrir aux citoyens une offre Ă  la hauteur des sites internationaux. Ce ne sont lĂ  que des options, cependant, et les provinces se sont abstenues d’instituer des restrictions majeures sur les joueurs ou de leur interdire de choisir le site sur lequel jouer.

Combien de Canadiens jouent régulièrement?

Une Ă©tude rĂ©alisĂ©e en 2000 a montrĂ© que plus de 70% des Canadiens participaient Ă  une certaine forme de jeu chaque annĂ©e. En 2002, un autre sondage a rĂ©vĂ©lĂ© que 18,9 millions de Canadiens jouaient, principalement Ă  la loterie ou Ă  d’autres jeux de hasard jouĂ©s seulement occasionnellement. Des sondages plus rĂ©cents montrent qu’entre 75% et 85% des Canadiens jouent sous une forme ou une autre, qu’il s’agisse de jeux de bienfaisance ou de poker en ligne, ou de toute autre option. La participation dans certaines provinces, comme la Nouvelle-Écosse et la Saskatchewan, est plus Ă©levĂ©e que dans d’autres endroits.

Les Canadiens sont-ils autorisés à jouer sur les casinos en ligne internationaux?

Oui. Aucune loi n’interdit spĂ©cifiquement aux joueurs de jeux en ligne canadiens d’utiliser des sites internationaux. Bon nombre de ces sociĂ©tĂ©s extraterritoriales ciblent le Canada pour son marchĂ© en pleine croissance parce que de nombreux joueurs participent Ă  des jeux comme le poker en ligne , le baccarat, les machines Ă  sous, le craps, le vidĂ©o poker, la roulette, le blackjack et d’autres jeux de casino. Les Canadiens ont de nombreuses options pour jouer au casino sur Internet.

Puis-je lĂ©galement dĂ©poser et retirer de l’argent dans les casinos en ligne?

Oui. Étant donnĂ© l’ouverture de la plupart des gouvernements provinciaux canadiens aux jeux en ligne, les options de dĂ©pĂ´t et de retrait dans les casinos en ligne sont nombreuses. En plus de nombreux processeurs de paiement en ligne pratiques et de sociĂ©tĂ©s tierces, la plupart des banques au Canada autorisent les transferts directs de fonds.

Dois-je payer des impĂ´ts sur mes gains?

Le montant des taxes que les Canadiens doivent payer dĂ©pend gĂ©nĂ©ralement du fait que les joueurs dĂ©clarent ou non le Canada comme leur rĂ©sidence principale et qu’ils jouent ou non au poker de manière professionnelle ou rĂ©crĂ©ative. Les joueurs doivent vĂ©rifier auprès de leur avocat ou spĂ©cialiste fiscal local, car chaque province a Ă©galement des codes fiscaux spĂ©cifiques qui doivent ĂŞtre appliquĂ©s. En gĂ©nĂ©ral, les joueurs gagnants doivent payer des taxes sur ces gains, mais le montant varie.

Les casinos en ligne offrent-ils le jeu en dollars canadiens?

Il existe de nombreux casinos en ligne qui offrent des options de dĂ©pĂ´t et de retrait en dollars canadiens. Cela signifie que les joueurs n’ont pas Ă  se soucier des frais de change ou des taux lorsqu’ils prennent de l’argent Ă  leur banque ou dĂ©posent leurs gains. De plus, bon nombre des plus grands sites internationaux, et en particulier tous les sites gĂ©rĂ©s par les gouvernements provinciaux, offrent un jeu de site en dollars canadiens, ce qui signifie qu’aucune traduction n’est impliquĂ©e lorsque vous consultez la page de la caisse.

casino canada